TOP
Accueil > Actualités > ALERTE PROTOXYDE D'AZOTE

ALERTE PROTOXYDE D'AZOTE

Imprimer

Le centre d'Addictovigilance , les centres de Pharmacovigilance de Lille et d'Amiens, le centre Antipoison de Lille et l'Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France tiennent à vous alerter au sujet de :

la poursuite et la diffusion de la consommation détournée de protoxyde d'azote dans les Hauts­ de-France, la notification persistante de cas de complications neurologiques graves lui étant associées (une trentaine de cas depuis la fin 2019) . Si vous recevez un patient présentant ces symptômes, merci de le signaler, en anonymisant le cas, au centre d'Addictovigilance des Hauts-de-France par téléphone au 03 20 96 18 18, par fax : 03 20 44 56 87, ou par mail Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Protoxyde d'azote et complications neurologiques :

La consommation de protoxyde d'azote peut être responsable d'atteintes neurologiques centrales (myélite , sclérose combinée de la moelle) ou périphériques (polyneuropathie) à l'origine de troubles sensitifs et/ou moteurs, survenant parfois plusieurs mois après le début de la consommation. Les signes cliniques rapportés font état de douleurs dans les membres (plus rarement rachidiennes), de paresthésies/dysesthésies, d'atteinte des sensibilités, d'ataxie, de troubles de la marche, de chutes, de fatigabilité musculaire, de déficit moteur. Des troubles vésicosphinctériens sont possibles, comme des troubles de l'érection.

Ces atteintes neurologiques sont en lien avec un trouble du métabolisme de la vitamine B12 (concentration plasmatique normale ou diminuée) s'objectivant par une augmentation de la concentration plasmatique en homocystéine (associée à une majoration du risque d'évènement thromboembolique) et en acide méthylmalonique. A noter que les perturbations hématologiques sont plus rares.

Face à un tel tableau il convient de réaliser un bilan spécialisé permettant d'écarter les diagnostics différentiels. Une prise en charge spécialisée en rééducation est parfois nécessaire, des séquelles fonctionnelles sont possibles. La supplémentation orale en vitamine B12 est souvent insuffisante, notamment s'il existe une carence pré-existante. Il est probable qu'une prise en charge précoce soit associée à une plus grande probabilité de récupération.

Les consommations à l'origine de ces complications neurologiques, initial ement identifiées comme massives (plusieurs dizaines de petites cartouches métalliques/jour voire bonbonnes), sont parfois plus intermittentes (consommation les week-ends, nombre limité d'épisodes de consommation) voire en faible quantité sur terrain nutritionnel pathologique favorisant. Sur la métropole Lilloise. les consommations sont aussi signalées comme se faisant via des bonbonnes de protoxyde d'azote (marques Smartwhip, Cream Deluxe) contenant l'équivalent de plusieurs dizaines de petites cartouches métalliques.

Par ailleurs la consommation peut être â l'origine d'intoxications aiguës. de troubles de la vigilance, potentiellement compliqués d'accidents de la voie publique ou de traumatismes.